Documentation

Compte rendu du Forum RAI.N Vendredi 21 février 2014 à Bourgoin

Evolution des dispositifs et projets d’étabissements.

Evolution du FAU Le 44, ADSEA38 :

Dans le cadre du rééquilibrage entre l’hébergement collectif et l’hébergement en FA (famille d’accueil) mené par le conseil général, le FAU Le 44 doit fermer sa structure collective de 7 places.
En effet, le projet d’accueil de jour maillé au soutien éducatif à domicile et au pôle d’assistantes familiales n’a pas été retenu.
Elle fonctionnera toutefois jusqu’en juin 2014.

Ce service se consacrera donc au suivi de mesures en milieu ouvert confiées à l’ADSEA38 et au pôle de quatre FA (prévision de six).

Le CAI (Centre pour Adolescents de l’Isère) :

Le CAI est un établissement avec deux structures, une à Poisat et une à Bourgoin.
Cette structure est gérée par le CODASE dans un lien étroit avec la Maison des Adolescents Isère :
Cet hébergement constitue un des espaces de la MDAdos (avec l’espace d’accueil généraliste porté en Nord-Isère par MEDIAN et l’espace santé porté par le pôle de psychiatrie infanto-juvénile.
- Son projet est d’amener les adolescents de 14 à 18 ans en grande difficulté éducatives et sociales et souffrance psychologique (9 places), principalement adressés par l’ASE ou l’assistance éducative du tribunal, au travail éducatif et au soin psychique.
- Les parcours de ces jeunes sont tous intégrés au RAI, une RCP après toute sollicitation permet de réfléchir en équipe inter partenariale au sens et à à la pertinence de cette orientation.
- La direction et le chef de service du CAI éventuellement prennent ensuite la décision d’admission.
- Un Comité Technique réunit la direction, le CSE, l’ASE, le RAI et le service de psychiatrie infanto-juvénile : ils travaillent sur le parcours de l’adolescent au CAI et à ses projets.
- Le médecin de la consultation externe de l’unité d’hospitalisation pour adolescents est le référent des jeunes accueillis, le projet étant de les amener à un soin psychique pérenne.
- Les adolescents sont pris en charge globalement par l’équipe éducative, ils participent à toutes les tâches de la maison, ils sont amenés ainsi à accepter le travail éducatif.
- Le projet prévoit un séjour d’une année mais la réalité de ces situations nécessite souvent un allongement de la prise en charge.
- La prise en charge au CAI nécessite un maillage avec le soin, un dispositif de famille d’accueil en week-ends, et un travail étroit avec l’ASE. Il y a besoin de diversification. Il faudrait trouver des familles de parrainage à temps partiel.
L’orientation des adolescents en fin de parcours CAI est difficile car, malgré une bonne évolution, un apaisement des troubles et de la situation sociale, ils trouvent peu leur place dans les hébergements éducatifs ou médico-sociaux. Creuser la piste des CHRS.

Recherchez

ET une catégorie

ET un thème

ET une année